Skip to main content
ArchitectureNon classifié(e)

La coordination de l’architecture et de la construction main dans la main

Les architectes belges sont parmi les meilleurs au monde. C’est pourquoi, pour le nouvel hôtel Mövenpick situé près de l’aéroport de Bruxelles, il a été décidé de travailler avec un architecte belge prometteur : David Vancanneyt, de l’agence Buro ArchitectureIl est surtout connu pour ses villas modernistes. Dans sa mise en œuvre et son développement, elle est assistée par le bureau de coordination et le bureau d’assistance technique. équipe PB&A Par Bart Baeke. Ainsi, l’architecture et la coordination des bâtiments vont de pair.

Influence du modernisme, qui met l’accent sur une architecture intemporelle

David : De tous les mouvements, c’est le modernisme qui m’influence le plus. Dans ce domaine, la fonctionnalité est essentielle. Pour nous, c’est la condition sine qua non d’une bonne architecture.

L’art conceptuel a également exercé une influence. Contrairement au modernisme, la forme n’est pas pour nous le résultat d’une simple fonctionnalité. Un bâtiment prend de la valeur grâce à l’idée qui le sous-tend. En fin de compte, c’est une image ou une histoire forte qui reste. Cela permet également à l’architecture d’être compréhensible par tous d’un seul coup d’œil. J’ai toujours admiré des architectes comme Mies van der Rohe (1886-1969) et Vincent Van Duysen. Tous deux conçoivent une image globale forte, élaborée en détail, avec des matériaux de qualité et durables. Ils créent une architecture intemporelle qui transcende les modes.

L’unité du design et de la conception, avec une façade exceptionnelle qui attire le regard

David : Nous nous efforçons toujours de concevoir une façade unique, en utilisant des matériaux durables et de qualité. Nous travaillons les façades jusque dans les moindres détails, car c’est là que tout se joue. D’où l’importance de l’unité de conception et de design. La conception est conforme à ce que j’ai appliqué précédemment dans la construction de villas : des conceptions luxueuses.

Nos clients sont exigeants, mais nous aimons cela. Nous plaçons également la barre très haut pour nous-mêmes et ne choisissons pas la facilité. Au cours de nos 16 années d’existence, nous avons maîtrisé de nombreux matériaux et techniques, ce qui nous permet d’aller toujours plus loin.

Coordination de l'architecture et de la construction

 

David : Le bâtiment prend de la valeur lorsqu’il est accompagné d’une image ou d’une histoire forte, et pourquoi pas d’un peu d’humour ? C’est instantané et compréhensible par tous. Après tout, aller à l’hôtel doit être un plaisir et un divertissement, un endroit où l’on aime séjourner, une sorte de deuxième maison. Nous avons eu l’idée de sortir les rideaux typiques des chambres d’hôtel pour en faire un ornement pétrifié. Nous pourrions ainsi créer une façade unique qui ne serait pas simplement décorative ou dénuée de sens. La conception de la façade est indissociable de la fonction et de l’aménagement intérieur du bâtiment. Un bâtiment remarquable reste dans l’esprit des gens, un design qui est également intéressant d’un point de vue commercial et qui a plus de chances de devenir viral.

Bart : En ce qui concerne la mise en œuvre, nous en sommes actuellement à un stade initial. La planification bat son plein. Tout est encore possible. Je fais moi-même des calculs détaillés et des comparaisons de prix à chaque fois que je conçois un projet. Cela nous permet d’avoir une vision claire du coût total. Nous examinons les différentes options pour chaque élément avec l’architecte. Nous le faisons par exemple actuellement avec la façade. À cette fin, nous nous entretenons avec un grand nombre de constructeurs de béton préfabriqué afin d’explorer plus avant les options en matière de panneaux de façade. Depuis, nous avons reçu les premiers retours d’information. Une deuxième piste que nous envisageons est celle du béton renforcé par des fibres. Il s’agit en fait d’une sorte de microbéton pulvérisé sur de la fibre de verre, qui est beaucoup plus légère. Si vous devez empiler des panneaux de béton sur 9 étages, vos fondations doivent être d’autant plus lourdes et capables de supporter davantage. Nous tenons compte de tous ces aspects dans le calcul des prix. Cela nous permet d’offrir la qualité au meilleur prix.

Visite de prospection dans différents hôtels opérationnels

David : Pour me faire une idée plus précise de l’aspect opérationnel de l’hôtellerie, j’ai passé quelques jours à l’hôtel Hilton de Francfort. Une visite complète y a été organisée et j’ai pu suivre les coulisses pendant quelques jours. J’y ai surtout appris comment ne pas le faire, mais c’est aussi instructif. La fonctionnalité était problématique. Cela entraîne une utilisation inefficace, un environnement de travail désagréable et beaucoup de coûts supplémentaires. Il faut également tenir compte des coûts de construction plus élevés en raison de l’espace perdu et des coûts d’entretien élevés des façades non conçues.

Par exemple, à l’hôtel Hilton de Francfort, il a fallu employer un membre du personnel supplémentaire pour conduire les chariots dans les couloirs et les monte-charges.

Cela a également eu un impact sur le service. L’attente pour une bière au restaurant était longue, le serveur devant aller la chercher au bar situé à l’étage inférieur.

David Vancanneyt

« En guise d’enquête préliminaire, j’ai visité toute une série d’hôtels, je suis descendu des chambres, j’ai pris des mesures, jusqu’à ce que je sois gentiment mis à la porte par la sécurité ou la direction.
– David Vancanneyt

Lors d’une visite au Mövenpick de La Haye, nous avons appris que la valeur de l’investissement s’élevait à 20 millions d’euros, soit 280 000 euros par chambre. Le rapport entre les surfaces brutes et les surfaces nettes détermine la valeur moyenne de l’investissement par chambre. Dans le même temps, l’hôtel Mövenpick Brussels Airport devrait offrir les mêmes conditions, les mêmes places au restaurant, les mêmes espaces communs. En tout état de cause, il fallait donc se demander si le rapport brut/net était aussi optimal que possible, tant pour l’investisseur que pour l’utilisateur final.

La fonctionnalité est la condition sine qua non d’une bonne architecture. Un bon plan est un plan pur, et c’est beaucoup plus difficile à réaliser qu’un bâtiment avec des coins et des recoins.

En tant qu’architecte, il s’agit de faire l’effort de reconstituer le puzzle encore et encore jusqu’à ce que tout s’emboîte exactement et que l’on se sente bien.

De petites augmentations de dimensions augmentent rapidement la surface d’un bâtiment aussi grand. Le gaspillage d’espace entraîne des coûts de construction plus élevés et nuit également à l’utilisation et à l’expérience du bâtiment. Il est amusant de constater que malgré sa taille réduite, un espace peut sembler plus grand parce qu’il est plus pur et que ses proportions sont meilleures.

Coordination de l’architecture et du bâtiment, une construction aux grands défis

Bart : Dans le passé, nous avons déjà coordonné sept nouveaux hôtels et plusieurs projets de rénovation. Par exemple, l’un des défis est que nous nous trouvons à proximité d’un aéroport. Nous l’avons déjà fait près de l’aéroport d’Ostende. Là-bas, nous n’avions pas le droit de travailler avec une grue à tour. Ici, c’est possible, mais nous sommes limités en termes de hauteur.

Chaque bâtiment est bien sûr un défi en soi. Le plus grand défi pour ce bâtiment est en fait la construction du parking souterrain puisque nous sommes à trois niveaux sous terre.
– Bart Baeke

Il s’agira d’une gigantesque fosse de construction en cours de creusement. La grue à tour devrait pouvoir être placée sur le site, mais ce ne sera pas facile car nous ne disposons pas toujours d’une telle distance. Il s’agit là d’un exercice de réflexion agréable au moment d’entamer ce projet. La pièce suivante du puzzle de la mise en œuvre est l’aspect et la convivialité du bâtiment. Les rideaux que David a dessinés sur papier seront effectivement placés sur le bâtiment.

Bart : Nous souhaitons actuellement assembler le dernier étage sur place. En effet, la hauteur maximale de la grue à tour est limitée à 32,5 mètres à partir du sol. Ceci en concertation avec les autorités aéroportuaires. Le dernier étage du bâtiment est situé en dessous, mais il faut tenir compte du fait que, dans la pratique, la grue doit s’élever encore plus haut. Cependant, nous avons déjà l’expérience de ces constructions et c’est ce qui rend la construction intéressante, car c’est toujours quelque chose qui implique beaucoup de choses.

David : Compte tenu de la distance avec l’aéroport, la hauteur du bâtiment est limitée à 72,5 mètres au-dessus du niveau de la mer. La hauteur du bâtiment au niveau de la réception est exactement de 72,5 mètres au-dessus du niveau de la mer.

Bart : Un hôtel doit toujours répondre à des normes strictes en matière de sécurité incendie. Pour l’hébergement touristique, dont l’hôtel fait partie, la législation est déjà assez stricte. Séparément, l’opérateur et notre client mettent également l’accent sur ce point. On ne veut pas de problèmes à long terme et on exige un projet étanche en termes de sécurité. De plus, le fait que nous nous trouvions dans des immeubles de grande hauteur ne fait qu’accentuer l’enchevêtrement. Il y a par exemple une grande différence en termes d’itinéraires d’évacuation et autres par rapport aux bâtiments de faible et moyenne hauteur. Pour être sûrs à 100 % de respecter la législation, nous avons non seulement contacté les pompiers au préalable, mais nous avons également effectué un contrôle approfondi en collaboration avec le SVG de Gand. Ce cabinet a réalisé pour nous une étude très détaillée sur les plans de l’architecte.

Après une première étude, nous avons déjà procédé à quelques ajustements. Il s’agit de questions telles que l’ajout d’une cage d’escalier ou d’un ascenseur, le sens de rotation d’une porte, la distance à respecter entre les voies d’évacuation, la résistance au feu d’une porte, etc. Dans une deuxième phase, certains éléments ont été mis à jour. En Belgique, les normes vont assez loin, mais c’est aussi plus que justifié.

 

Une conception avec plusieurs points forts

David : Il aurait été dommage de ne pas profiter de cette vue fantastique. C’est en soi une attraction qui attire également les clients non hôteliers. Nous avons également créé un rez-de-chaussée animé, abritant des espaces de remise en forme et d’affaires, ainsi que des salles de réunion et de séminaire fonctionnelles, entre autres. À l’extérieur, il y a également un parc. Dans cette zone verte, accessible à tous, une attention particulière a été portée au confort, avec notamment des bancs et des terrasses. Les clients se sentent ainsi immédiatement les bienvenus et, ce qui est très important, ils éprouvent un fort sentiment de sécurité.

Nous avons également profité de ce que nous appelons en termes professionnels « l’approche architecturale » : Comme prévu, nous commençons par le hall habituel du rez-de-chaussée, puis nous prenons l’ascenseur, qui ressemble alors davantage à un tunnel étroit et fermé, avant d’être soudainement submergés par la vue panoramique, l’abondance de lumière et d’espace.

Cette approche consiste essentiellement en un cours qui renforce le point culminant. C’était également le message du client, à savoir un environnement où tout s’améliore et où l’expérience s’enrichit à chaque pas.

Leave a Reply